teinture galle du chêne v

En haut j'ai mis la laine brute utilisée pour la teinture pour avoir un repère. Je l'ai acheté chez Alysse Création. Je vous recommande ce site, la laine est de qualité et le prix est raisonnable.

A droite: galle du chêne sans mordançage. La galle du chêne est une excroissance que l'on retrouve sur les chênes en automne, suite à une piqûres d'insecte qui pond ses oeufs à l'intérieur de l'arbre. L'arbre réagit à cela en développant une excroissance. Cela permet aux larves de l'insecte de se développer en toute sécurité. Ici, les galles ont été récupérées sur les feuilles du chêne, une fois que l'insecte est sorti. (on remarque un petit trou sur les galles dans ce cas là). L'intérêt des galles pour la teinture est leur richesse en tanin.

A gauche: exactement le même écheveau que celui de droite, le premier bain avec seulement la galle du chêne a été réalisé en même temps et dans les mêmes conditions. J'ai simplement rajouté pour cet écheveau une demie cuillérée de sulfate de fer. Le bain est devenu noir quasi-instantanément et voici le résultat au bout de quelques minutes. En effet, il ne faut pas laisser la laine trop longtemps dans le sulfate de fer car elle devient rêche. Chose que je n'ai pas faite (car je n'avais pas le matériel sous la main) mais qui est conseillée: vous pouvez après avoir sortie la laine du dernier bain, la tremper dans du vinaigre blanc.

Le sulfate de fer ne change pas la nuance de la teinte mais la noircie simplement. Je pense que si mon bain de galle avait été plus concentré, j'aurais pu obtenir une teinte plus marquée sur l'écheveau de droite et donc un gros beaucoup plus foncé, voir du noir à gauche. Il n'y a plus qu'à faire de nouveaux essais pour tester cette hypothèse !

galle du chêne

Photo de galles du chêne prise sur le blog de l'ami qui me les a fournit: Le sribe enluminé